Le Jardin des Capteurs

2000-2002, Montréal, Canada


Photographe Michel Lussier

Photographe Normand Rajotte

Ce projet a été réalisé dans une décharge à ciel ouvert, immense no man's land de 100ha en plein cœur de Montréal.

Ce lieu a servi d'abord de carrière, puis de site d'enfouissement de déchet. Il est entouré d'habitations qui ont souffert à la fois des émanations pestilentielles qui s'en dégagent et de l'immense dégradation esthétique qu'elle implique.Il y avait un devoir de réhabilitation pour ce paysage autrefois bucolique peint par de nombreux artistes du début du siècle, aujourd'hui dénaturé par toutes ces activités.

Mon dessin accentue les éléments propres au site et notamment les capteurs de biogaz chargés de la récolte du méthane qui s'échappe des déchets. Le Jardin des Capteurs a permis de montrer le fonctionnement du site d'enfouissement. L'activité de la décharge n'a jamais été interrompue par mon travail.

Un contraste se crée entre ce premier plan organisé, décidé et bien intégré et le deuxième plan, qui est encore un cloaque où des camions continuent à décharger des déchets. Ce jardin est à la croisée de trois approches de la nature qu'elle intègre : la première utilitaire, la seconde esthétique, la troisième, environnementale et sociale.

Plantes utilisées : annuelles (Petunia, Tagetes, Cosmos) / vivaces (Sedum, Aster, Echinacée, Phlox, Andropogon) / plantes des champs (Sarazin, colza, phacélie)

This project is located in an open dump---a huge no man's land of 100 hectares (247 acres) in the heart of Montreal.

The site was originally a quarry. Then it was used as a garbage burial. Residents living in the buildings around the dump are exposed to the stench of the garbage, and witness the esthetic deterioration of the site. Once a bucolic landscape, painted by several artists at the beginning of the 20th century, the site needed to be rehabilitated, as it has been totally denatured by the activities on it.

My design accentuates elements found at the site, particularly the biogas sensors that capture methane emanating from the trash. The Garden of Sensors demonstrates how the garbage burial functions. Activity at the dump was never interrupted by my work.

There is a contrast between the foreground that's organized, planned and well-integrated in the landscape, and the background, which is still a huge mess with trucks continuing to bring garbage to the dump. The garden is a cross between three different approaches to nature: the first, utilitarian; the second, esthetic; and the third, environmental and social.

Plants: annuals (petunias, tagetes, cosmos) / perrenials (sedum, aster, echinacea, phlox, andropogon) / field plants (buckwheat, rape, phacelias)

Merci :
Production : Jour de Terre Quebec / Pierre Lussier
Partenaire : Ville de Montreal / Cirque du Soleil / Direction des Ressources Humaine du Canada / Ministère de l'emploie et de la Solidarité du Quebec / Ministère des Affaires municipales et de la metropole du Quebec / Ministère de l'environnement du Quebec / L'Institut de Recherche Biovégétal / Le Jardin botanique / Le PARI Saint Michel / Gazmont / Dynatec / Corporation Saint Laurent
Extrait de film : Tiré de "Jardin des Capteurs" Eric tessier
Production de film : Corporation St Laurent

Design & Developement: Mayo Todorovic @ DESIGN CACAOFANTASIE